D’expert à manager : une transition à accompagner

Les entreprises en croissance craignent parfois de promouvoir leurs experts à des postes de management. Pourtant, une étude menée aux Etats-Unis a mis en évidence le fait que les collaborateurs sont plus satisfaits au travail lorsque leur manager maîtrise leurs compétences métier. Ce résultat n’est pas surprenant dans le fond : quoi de plus frustrant que de devoir expliquer à son manager le contenu de son travail et de ne pas pouvoir compter sur lui en cas de difficultés ?

Pour autant, la transition d’un poste d’expert à une fonction managériale ne s’improvise pas. Cela nécessite en premier lieu que l’entreprise définisse une culture managériale commune. Il peut être utile de développer un référentiel exprimant les attendus managériaux : doivent-ils mettre l’accent sur le développement des collaborateurs ? Sur la conduite du changement ? Sur la qualité de service ? Sur l’orientation résultat ?

Une fois les attentes définies, il convient également de s’interroger sur le niveau de responsabilité que les dirigeants souhaitent leur confier. Trop souvent, les managers se retrouvent en situation de gérer des situations délicates en ayant des marges de manœuvre limitées. Il en résulte des désillusions ainsi qu’une perte de légitimité. Les collaborateurs les contournent dès lors qu’ils ont identifié les vrais lieux de pouvoir dans l’entreprise. Le dirigeant devra donc être prêt à leur confier de vraies responsabilités tout en assumant les conséquences de leurs décisions.

Enfin, se pose la question des moyens qui leurs seront alloués pour sécuriser leur prise de fonction. La participation à des instances de direction permet de leur communiquer la vision du dirigeant et d’améliorer la qualité des échanges. L’animateur devra prendre soin de préparer les réunions en définissant ses objectifs et en impliquant fortement les participants. Des techniques permettent de faciliter les prises de paroles et ainsi d’aborder les « vrais sujets » : votes, utilisation d’applications d’enquêtes, brainwriting.

Enfin, si le leadership technique est apprécié, il n’est pas suffisant. L’expert nouvellement promu devra prendre conscience des l’ensemble des compétences attendues chez un manager : le sens de l’engagement, les capacités d’analyse, la communication, l’intelligence émotionnelle, la prise d’initiative et la capacité à faire grandir.

Une fois ces conditions remplies, faites leur confiance, vous bénéficierez pleinement de leur énergie positive !

Partager sur

Commencez à taper et appuyez sur ENTRÉE pour RECHERCHER

Panier

Votre panier est vide.